12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Ce site météo expertisé par des passionnés est habituellement autofinancé par la publicité, mais la crise rend la situation durablement compliquée. Afin de pouvoir continuer à vous informer, nous avons plus que jamais besoin de vous ! Un grand merci à tous ceux qui contribuent depuis le début de l'événement ;)

Début d'automne le plus frais depuis 1998

dimanche 11 octobre 2020

Après une très longue période plus chaude que la normale, ce début d'automne est particulièrement frais. Et la semaine à venir s'annonce du même acabit.

 

Températures au-dessus de la moyenne depuis 16 mois consécutifs

Depuis le mois de juin 2019, soit 16 mois consécutifs, les températures moyennes en France sont supérieures aux normales 1981-2010, ce qui constitue un véritable record.

 

Graphique montrant l'écart des températures à la moyenne 1981-2010 en France (en °C) - Météo-Villes


L'hiver 2019-2020 a été très doux avec un écart de +3,6°C par rapport à la moyenne pour le mois de février 2020. Depuis 16 mois, les conditions météorologiques sont favorables à des températures plus chaudes qu'elles ne devraient l'être.

 

Par exemple, le mois de décembre 2019 a été synonyme de temps perturbé et tempétueux engendrant un climat doux. Concernant le mois de janvier 2020, il a largement été dominé par un anticyclone persistant en Europe de l'ouest, amenant les masses d'air douces d'Atlantique et d'Afrique du Nord.

 

Radical changement de temps depuis le début de l'automne

Le 22 septembre 2020 marquait le début de l'automne astronomique mais aussi météorologique, puisqu'il a coïncidé avec la fin de cette période très chaude et très sèche.

 

Moyenne des températures journalières maximales en France sur la période 21 septembre - 9 octobre 2020 - François Jobard - Météo-France

 

En effet, les températures maximales ont chuté (peu après avoir battu certains records de chaleur pour un mois de septembre, lire notre article) et ont plongé brutalement la France dans la saison automnale. Comme le montre le graphique ci-dessus, les températures maximales moyennes sont en-deçà de la courbe représentant la moyenne quotidienne. Les maximales couvrant la période allant du début de l'automne au 9 octobre 2020 marquent un déficit de 2°C, ce qui n'est pas arrivé depuis 22 ans, en 1998 (avec un déficit de 2,1°C). Cette valeur pourrait être dépassée la semaine prochaine, où on attend des températures encore inférieures aux normes de saison.

 

Évolution des températures pour la semaine prochaine

Le temps devrait rester sensiblement le même lors la semaine qui arrive, avec des températures qui pourrait approcher les normales saisonnières à partir du week-end prochain.

 

Prévisions des températures de la semaine prochaine et écart à la moyenne de Grenoble, Metz, Paris et Marseille - Météo-Villes

 

Les quatre graphiques ci-dessus montrent les différentiels de températures entre celles prévues et les normes. On constate que nous allons être encore quelques jours de plus sous la moyenne. Comme dit précédemment, cela présage un début d'automne inédit depuis plus de 20 ans. Par exemple à Grenoble mercredi, il est prévu 9°C l'après-midi, soit près de 10°C sous le niveau des normales de saison !

 

En prenant exemple sur d'autres villes, on tombe sur le même constat. On aperçoit tout de même que les courbes tendent vers la douceur en fin d'échéance. En effet, un redoux, pour se rapprocher des températures de saison, est annoncé en fin de semaine prochaine. Il est encore trop tôt pour pouvoir apporter des précisions quant aux valeurs des températures ou encore au ciel.

 

Une bonne nouvelle pour nos sols

Ce début d'automne qui rime avec fraîcheur, rime également humidité et retour de la pluie. Avant que les perturbations ne nous concernent de manière régulière, l'état des sols était très dégradé et de plus en plus inquiétant.

 

La sécheresse est fortement présente en France en 2020, et impacte depuis trois années consécutives la région Grand-Est. Le retour d'un temps perturbé, agité, et surtout pluvieux fait le bonheur des agriculteurs, et pas que. A la date du 20 septembre, une vaste partie de la France (carte ci-dessus) est concernée par des sols secs, voire extrêmement secs. Les agriculteurs, qui en sont les premières victimes, ont vu cet temps automnal arrivé comme une délivrance.

Carte du niveau d'humidité des sols au 20 septembre 2020 - Météo-France

 

La carte ci-dessus nous illustre le rapport à la moyenne mensuelle des cumuls de précipitations de la première semaine d'octobre. Elle est très claire ; la majorité du pays a dépassé les cumuls moyens sur la même période (malheureusement trop excessif sur certaines localités notamment à cause de la tempête Alex dans les Alpes-Maritimes et le Morbihan, lire notre article).

 

Carte du rapport à la moyenne mensuelle de référence 1981-2010 des cumuls des précipitations - Météo-France

 

Toute la France n'a pas été concerné par cet excès pluviométrique, en Alsace ou en Languedoc par exemple. La semaine qui arrive va permettre d'évaluer plus précisément le déficit thermique et le surplus de précipitations sur l'hexagone pour ce début d'automne, qui déjoue les graphiques et tendances actuelles. Si la situation ne change pas ou peu d'ici la fin du mois, Octobre 2020 pourrait devenir le premier mois (depuis juin 2019) sous les normes de saison et en excédent de précipitations.