12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Ce site météo expertisé par des passionnés est habituellement autofinancé par la publicité, mais la crise rend la situation durablement compliquée. Afin de pouvoir continuer à vous informer, nous avons plus que jamais besoin de vous ! Un grand merci à tous ceux qui contribuent depuis le début de l'événement ;)

L’hiver prochain sera-t-il froid ?

lundi 12 octobre 2020

Les hivers se montrent particulièrement doux depuis plusieurs années. Tous ont présenté des températures moyennes supérieures aux normales depuis l’hiver 2012/2013, dont l’hiver 2019/2020, élu comme le plus chaud jamais enregistré (+2.7°C par rapport à la normale, battant les +2.6°C de l’hiver 2015/2016).


 

Si les températures excédentaires aux normales font l’actualité depuis 16 mois, ce début d’automne semble inverser la tendance. La période du 20 septembre au 9 octobre fut en effet la plus froide enregistrée depuis 1998 avec une température moyenne nationale déficitaire de 2.1°C par rapport aux normales de saison.

 

> Cependant cette fraîcheur annonce-t-elle un hiver froid ? Qu’en est-il des prévisions saisonnières pour l’hiver 2020/2021 ?

 

Décembre :

 

Premier mois de l’hiver, Décembre marque généralement la survenue des premières coulées d’air polaire avec possiblement les premiers épisodes neigeux jusqu’à la plaine. En sera-t-il de même cette année ?

 

Anomalies de températures par rapport aux normales de saison sur l'Ouest de l'Europe durant le mois de Décembre 2020 - Modèle Européen ECMWF

 

Le modèle Européen table sur une France coupée en deux avec côté Ouest des températures de saison et côté Est des valeurs sensiblement excédentaires aux normales, notamment sur le Sud-Est du pays. Aucune zone française ne verrait néanmoins de températures moyennes mensuelles inférieures aux normales (ce qui n’empêcherait pas des coups de froid temporaires, classiques en cette saison).

 

Anomalies de températures par rapport aux normales de saison sur l'Ouest de l'Europe durant le mois de Décembre 2020 - Modèle Américain CFS 

 

 

Le scénario du modèle américain ne privilégie pas de douceur ou même de fraîcheur sur le pays. Des températures mensuelles typiquement de saison seraient alors à attendre sur le mois.

 

>> D’après ces deux modélisations, il semble donc que ce mois se déroule avec des températures conformes aux valeurs de saison, possiblement un peu plus douces sur l’Est et le Sud-Est du pays. Les modélisations des moyennes de précipitations suggèrent un temps généralement assez sec, notamment du Sud-Ouest au Nord-Est, possiblement un peu plus humide près de la Manche et de la Méditerranée.

 

Ceci induirait un temps alternant entre phases anticycloniques (dominantes) et périodes plus perturbées en flux océanique. Si des coups de froids seraient envisageables, ceux-ci resteraient très temporaires et peu durables.

 

 

Janvier :

 

Cœur de l’hiver, le mois de janvier est généralement le plus froid de l’année sur la France. Les coulées froides peuvent se montrer bien plus intenses et durables et les épisodes neigeux parfois marqués et étendus.

 

Anomalies de températures par rapport aux normales de saison sur l'Ouest de l'Europe durant le mois de Janvier 2021 - Modèle Européen ECMWF

 

Anomalies de températures par rapport aux normales de saison sur l'Ouest de l'Europe durant le mois de Janvier 2021 - Modèle Américain CFS

 

>> Les deux modèles saisonniers s’accordent sur un mois généralement plus doux que la normale sur le pays. Les périodes anticycloniques seraient possiblement récurrentes et les flux dominants ne seraient pas favorables à du froid durable. Ce mois de Janvier 2021 pourrait bien ressembler au mois de Janvier 2020. A nouveau cela ne veut pas dire que les coups de froid seraient inexistants, seulement peu durables et minoritaires par rapport à la « douceur ».

 

Février :

 

En général plus perturbé avec des températures moyennes repartant à la hausse, le mois de février marque le début de la lente transition vers le printemps. Néanmoins des coups de froids parfois forts peuvent encore survenir jusqu’au début du mois de Mars.

 

 

Anomalies de températures par rapport aux normales de saison sur l'Ouest de l'Europe durant le mois de Février 2021 - Modèle Européen ECMWF

 

 

La modélisation des anomalies de températures pour ce mois du modèle européen semble similaire à celle du mois de Décembre. Des températures globalement de saison sur l’Ouest du pays et possiblement un peu plus douces à l’Est.

 

En analysant plus précisément, nous remarquons une anomalie négative entre l’Islande et le Portugal, signes d’un courant océanique perturbé récurrent durant ce mois. Celui-ci pourrait apporter régulièrement de l’air océanique sur le pays, empêchant à nouveau la mise en place d’un froid durable.

 

Anomalies de températures par rapport aux normales de saison sur l'Ouest de l'Europe durant le mois de Février 2021 - Modèle Européen ECMWF

 

D’après le scénario du modèle américain, ce serait la douceur qui règnerait sur une grande partie de l’Europe, dont la France. Cette douceur pourrait d’ailleurs s’avérer marquée selon ce modèle avec des anomalies comprises sur la majeure partie du pays entre +1 et +2°C par rapport aux normales.

 

>> Si les scénarios divergent sensiblement pour ce mois de février 2021, aucun ne mentionne un quelconque déficit des températures moyennes. Les modélisations de précipitations font également état de valeurs supérieures aux normales sur l’Ouest et le Nord-Ouest du pays, bien déficitaires près de la Méditerranée, signaux d’un courant d’Ouest à Nord-Ouest perturbé mais se faisant sous l’air océanique. Dans ce genre de situation, si des coups de froid ne seraient pas exclus, la douceur océanique reprendrait souvent le dessus très rapidement.

 

 

> D’après les dernières modélisations, il semble donc que l’hiver 2020/2021 ne renoue pas avec le froid. La grande majorité des scénarios suggèrent en effet une saison présentant des températures globalement supérieures aux normales, notamment en Février.

 

Cet hiver pourrait donc ressembler à celui que nous venons de connaître (dans une moindre mesure espérons-le), à savoir de la douceur océanique prenant souvent le dessus sur la fraîcheur ou le froid. Le courant océanique perturbé pourrait se montrer assez actif en Février, plus temporaire en Décembre et minoritaire en Janvier.

 

Des coups de froid sont possibles mais il semble peu probable qu’un froid durable se mette en place durant cet hiver 2020/2021…

 

 

Quels sont les derniers hivers froids en France ?

 

7 des 10 hivers les plus doux en France depuis 1900 ont eu lieu au cours des 30 dernières années. 2 des hivers les plus doux jamais enregistrés se sont produits entre 2015 et 2020.

 

Températures moyennes des saisons hivernales depuis 1900 sur la France - Météo-France

 

 L'hiver 2012-2013 fut le dernier hiver ayant présenté des températures en dessous des normales de saison en France. Les coups de froid furent récurrents et durables durant toute la saison hivernale et certaines stations de montagne ont battu des records d’enneigement. Toute la France est régulièrement touchée par la neige, on dénombre d’ailleurs :

 

  • 26 jours de neige à Lille
  • 24 jours de neige à Roissy (43 cm en cumul sur l'ensemble de l'hiver)
  • 7 jours à Toulouse
  • 4 jours à Nice
  • 3 jours à Biarritz et Ajaccio

 

Article de presse relatant des conditions hivernales durables sur le pays durant cet hiver 2012/2013 - Météo-Villes

 

 

L’hiver 2005/2006 fut le plus froid depuis le début des années 2000, toute la saison présente des températures inférieures aux normales, notamment entre Décembre et Janvier. Les chutes de neige se succèdent et les gelées sont fréquentes, même lors des périodes anticycloniques. 

 

Saint-Affrique (12) a reçu plus d'1m de neige en 24h le le 28 janvier 2006 - Météo-Villes

 

Depuis 1900, les hivers les plus froids furent l’hiver 1928-1929 (-3.3°C), l’hiver 1941-1942 (-3.9) et en première place l’hiver 1962-1963 (-4.5°C !). Cet hiver fut exceptionnel sur bien des aspects aves des gelées ayant débuté le 13 Novembre 1962 et s’étant terminé le 6 Mars 1963 sur le Nord du pays.

 


 
Le littoral de la Mer du Nord (ici à La Panne, Belgique) est en partie gelé - Météo-Villes

 

 

Des températures minimales exceptionnelles ont pu être relevées durant la période, notamment entre le 19 janvier et le 5 février, jusqu’à  -27°C à Ambérieux (Ain), -26°C à Vichy, -23°C à Lyon, -18° C à Montpellier, -14°C à Dinard, -13°C à Paris.

 

Plus de 50 cm sont relevés à Perpignan au mois de Décembre 1962, plus d'1m sur la Catalogne - Météo-Villes

 

Les chutes de neige furent très fréquentes et parfois fortes sur la quasi-totalité du pays avec par exemple jusqu’à 50cm à Perpignan durant le mois de Décembre 1962 (et près d’1m à Barcelone !). Les canaux et rivières gèlent pendant de nombreuses semaines, empêchant la circulation maritime, les littoraux de mer du Nord gèlent également à plusieurs reprises.

 

Plus d'informations sur cet hiver exceptionnel dans la chronique depuis 1850 :

 

Année 1962 >>

Année 1963 >> 

 

 

>> Tout ceci semble donc bien loin de ce que les prévisions laissent suggérer pour l'hiver prochain. N'hésitez pas à consulter les prévisions saisonnières concernant cet hiver 2020/2021, réactualisées 2 fois par mois. 

 

 

Image d'illustration pour Premier assaut brutal de l’automne sur la France       Image d'illustration pour Premier assaut brutal de l’automne sur la France