12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Ce site météo expertisé par des passionnés est habituellement autofinancé par la publicité, mais la crise rend la situation durablement compliquée. Afin de pouvoir continuer à vous informer, nous avons plus que jamais besoin de vous ! Un grand merci à tous ceux qui contribuent depuis le début de l'événement ;)

Retour de la fraîcheur après des mois de températures supérieures aux normales

mardi 6 octobre 2020

Changement de régime depuis la fin septembre sur le pays :

 

La fraîcheur a fait un retour marqué sur le pays à partir de la fin du mois de septembre. Après une nouvelle vague de chaleur à la fin de l’été calendaire les températures ont chuté à partir du 24 sur quasiment tout le pays pour repasser bien en-dessous des normales.

 

Graphique de l'évolution des températures moyennes en France au mois de septembre - Météo-France 

 

Ainsi, dès la fin du mois de septembre l’automne a fait un retour brutal sur le pays, températures fraîches voire froides, neige en montagne précipitations très abondantes, le changement fut marqué.

 

Ambiance très automnale dans le Val d'Allos à la fin du mois de septembre 2020 - Val d'Allos

 

Cette fraîcheur aurait pu cependant être très temporaire comme ce fut déjà le cas cette année mais le fait est que celle-ci semble persister et même s’imposer pour les prochaines semaines. Les dernières prévisions à long terme font en effet état de températures restant sous les normes jusqu'à la mi-octobre à minima.

 

Anomalies de températures pour les 2 prochaines semaines sur l'Ouest de l'Europe - Modèle ECMWF via EFFIS

 


La première quinzaine du mois d’octobre semble en effet s’annoncer particulièrement fraîche pour la période sur la totalité du pays, la faute à un flux de Nord à Nord-Est persistant atteignant un maximum d’intensité à la mi-octobre.

 

Schéma de la situation atmosphérique prévue sur l'Ouest de l'Europe à la mi-octobre - Modèle GFS via météociel.fr

 

 

>> Dans cette situation les températures s’annoncent de nouveau dignes d’une fin d’automne sur une grande partie du pays, accompagnées de précipitations à nouveau fréquentes et de neige en montagne, parfois abondantes dès la moyenne altitude.

 

Il semble que la seconde moitié du mois soit moins froide que ces deux prochaines semaines. Néanmoins, même si les anomalies de températures pourraient redevenir positives sur le Nord et le Nord-Est du pays ceci pourrait ne pas suffire pour engendrer un 17ème mois consécutif de températures supérieures aux normales.

 

Anomalies de températures pour les 2 dernières semaines d'octobre sur l'Ouest de l'Europe - Modèle ECMWF via EFFIS

 

>> Octobre et donc en bonne voie de mettre fin à la série exceptionnelle de 16 mois consécutifs de température moyenne supérieures aux normales sur la France.

 

 

 

Pourquoi un tel contraste avec les mois précédents ?  

 

Depuis la fin du printemps 2019, le flux d'altitude dominant est resté orienté à l’Ouest/Sud-Ouest sur l’Europe. Une situation défavorable au froid sur le pays.

 

 Durant l’été 2019 la succession de puissants flux de Sud à Sud-Ouest a engendré des canicules parfois intenses. Les dépressions avaient en effet souvent tendance à circuler sur le Nord de l’Atlantique et l’Ouest des îles britanniques, provoquant la remontée de fortes chaleurs directement du Sud de l’Europe et de l’Afrique :

 

Schémas de la situation atmosphérique sur l'Ouest de l'Europe le 28 juin et le 24 juillet 2019 - Modèle GFS via météociel.fr

 

Durant l’Automne, les centre d’action ont tendance à descendre plus franchement vers le Sud avec des dépressions ayant plus de facilité à concerner le Sud-Ouest de l’Europe. Seulement ces zones dépressionnaires s’isolaient très régulièrement aux abords de l’Espagne, notamment durant les mois de Septembre et Octobre.

 

Schémas de la situation atmosphérique sur l'Ouest de l'Europe le 21 septembre et le 13 octobre 2019 - Modèle GFS via météociel.fr

 

La France restait donc à l’écart des masses d’air les plus froides avec même quelques coups de douceurs jusqu’à la fin du mois d’Octobre. Le flux gardait une dominante Ouest à Sud-Ouest sur l’Ouest de l’Europe et la France, encore une fois très peu favorable aux épisodes de coup de frais/froid.

 

Seul le mois de Novembre 2019 apportait un espoir de temps plus froid avec un flux de Nord-Ouest à Nord persistant sur le pays, notamment durant la première quinzaine.

 

Schéma de la situation atmosphérique sur l'Ouest de l'Europe le 14 novembre 2019 - Modèle GFS via météociel.fr

 

Néanmoins ce ne fut pas suffisant pour apporter un mois déficitaire en terme de température puisque les quelques coups de douceur auront permis de maintenir l’anomalie nationale à +0.3°C.

 

L’hiver 2019/2020 fut exceptionnellement doux voire chaud sur le pays, la faute encore une fois à des flux défavorables en altitude.

 

Durant le mois de Décembre, exceptionnellement perturbé, le zonal s’est montré très actif avec un défilé de tempêtes sur le pays. Ce flux d’Ouest perturbé n’était une nouvelle-fois pas favorable au froid, l’air océanique plus doux envahissant continuellement le pays au gré des tempêtes

 

La suite de l’hiver fut tout aussi douce mais moins perturbée, alternant entre phases anticycloniques (flux de Sud-Ouest anormalement doux) et flux d’Ouest dépressionnaire sous la douceur océanique.

 

Graphique de l'évolution des températures moyennes en France durant l'hiver 2019/2020 - Météo-France 

 

>> Ainsi, en raison de cette situation très peu favorable au froid en altitude la saison hivernale 2019/2020 fut la plus chaude jamais enregistrée en France.

 

Cette récurrence de flux d’Ouest à Sud-Ouest doux sur le pays s’est ensuite poursuivie durant le printemps, puis l’été avec toujours des conditions très peu favorables au coup de frais/froid sur le pays, les masses d’air les plus froides circulant plus au Nord de l'Europe.

 

Printemps anormalement sec, mais surtout anormalement doux, les périodes anticycloniques furent monnaie courante entre les mois d’Avril et Mai avec des températures moyennes toujours régulièrement au-dessus des normales.  

 

Graphique de l'évolution des températures moyennes en France durant le printemps 2020 - Météo-France 

 

Durant l’été, seul le mois de Juin fut relativement moins chaud car particulièrement perturbé pour la saison, le reste de la saison estivale fut à nouveau dominé par des flux de Sud à Sud-Ouest marqués mais somme toute plus classiques en cette saison.

Graphique de l'évolution des températures moyennes en France durant l'été 2020 - Météo-France 
 

 

Une récurrence qui s’est poursuivie durant la première moitié du mois de septembre avec un énième coup de chaud (notons la similitude de la situation atmosphérique entre la carte du 15 septembre et celles de l'été/automne 2019).

> Seulement tout a brusquement changé après le 23/24 septembre avec un flux s’orientant au Nord-Ouest puis au Nord sur l'Ouest de l'Europe.

 

Schémas de la situation atmosphérique sur l'Ouest de l'Europe le 15 et le 25 septembre 2020 - Modèle GFS via météociel.fr

 

>> Ce changement de régime, similaire à celui que nous avions vécu durant le mois de Novembre 2019 est une aubaine pour retrouver enfin des températures inférieures aux normales. La récurrence exceptionnelle des flux d’Ouest à Sud-Ouest doux voire chauds semble enfin prendre fin avec des centres d’action situés plutôt près des îles britanniques et engendrant la descente de masses d’air plus froides de façon répétée depuis le Nord de l’Atlantique.

 

 

Une fraîcheur temporaire ou persistante ? Fin des anomalies chaudes sur le pays ?

 

Si ce flux semble persister au moins jusqu’à la mi-octobre, qu’en sera-t-il pour la suite de l’Automne ? Repartirons-nous vers des flux d’altitude plus favorables à la douceur ?

 

 

Anomalies de températures pour les le mois de novembre 2020 sur l'Ouest de l'Europe - Modèle ECMWF via EFFIS et modèle CFS via NOAA

 

 

Anomalies de températures pour les le mois de décembre 2020 sur l'Ouest de l'Europe - Modèle ECMWF via EFFIS et modèle CFS via NOAA

 

 

Les modèles de prévisions saisonniers Européens et Américains semblent s’accorder sur une chose, les anomalies de températures ne devraient pas ou très peu se montrer positives sur le pays durant les mois de Novembre et Décembre.

 

Notons que cette absence d’anomalies chaudes s’étend sur les deux modèles de l’Islande à l’Ouest de l’Europe, ce qui pourrait bien indiquer la persistance du flux de Nord-Ouest à Nord perturbé sur le pays et donc une fin plus franche de la récurrence que nous connaissons depuis le mois de Mai 2019. Les températures anormalement douces auraient dans cette situation plutôt tendance à concerner l’Est de l’Europe comme visible sur les cartes précédentes.

 

>> Cette tendance restera néanmoins à confirmer dans les prochaines semaines, en attendant cette fraîcheur très inhabituelle semble partie pour s'imposer au moins jusqu'à la mi-octobre, chose qui n'était pas arrivée depuis plusieurs mois.

 

Image d'illustration pour Premier assaut brutal de l’automne sur la France       Image d'illustration pour Premier assaut brutal de l’automne sur la France