12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Ce site météo expertisé par des passionnés est habituellement autofinancé par la publicité, mais la crise rend la situation durablement compliquée. Afin de pouvoir continuer à vous informer, nous avons plus que jamais besoin de vous ! Un grand merci à tous ceux qui contribuent depuis le début de l'événement ;)

Octobre : le mois de la plus forte baisse des températures

mercredi 14 octobre 2020

Situé au coeur de l'automne météorologique, le mois d'octobre est celui au cours duquel la température moyenne diminue le plus en France. Comment l'expliquer ?

 

Octobre : chute des températures

 

En météorologie, on admet que l'automne dure du 1er septembre au 30 novembre. Le mois d'octobre se situe donc en plein coeur de la saison automnale. Il marque le plus net recul du mercure.

 

Évolution de la température moyenne en France au cours de l'année - Météo France

 

En France, le thermomètre commence à décliner dès les premiers jours du mois d'août. La baisse de la température moyenne nationale s'accélère au cours du mois de septembre mais c'est durant le mois d'octobre qu'elle est la plus importante. Encore située autour de 16°C à échelle nationale au début du mois, la température moyenne tombe autour de 11°C à la fin de ce dernier - soit une chute de 5°C en un mois.

 

La température moyenne continue ensuite de baisser jusqu'à la fin de l'année mais cette baisse devient moins brutale à partir de la seconde quinzaine du mois de novembre avant qu'une sorte de plateau ne s'observe durant le mois de janvier.

 

Températures moyennes en 1ère décade d'octobre et 1ère décade de novembre - lameteo.org

 

Plus concrètement, on observe un très net recul des températures moyennes dans notre pays entre le début du mois d'octobre et le début du mois de novembre. Par exemple, la moyenne des maximales à Paris passe de 17 à 12°C en l'espace d'un mois. Sur la même période, Lyon perd même 7 degrés en passant de 19 à 12°C ! Strasbourg connaît la même chute avec une valeur moyenne plongeant de 17 à 10°C.

 

Comme en témoignent les cartes ci-dessus, c'est dans les régions continentales de l'est que le recul du thermomètre se montre le plus important. Sur les régions côtières, les eaux encore assez chaudes permettent de freiner quelque peu cette baisse (moyenne passant de 16 à 13°C sur Brest).

 

 

Un net recul de la durée du jour

 

Au cours du mois d'octobre, la baisse des températures s'accélère en même temps que la réduction de la durée du jour dans l'hémisphère nord.

 

Durée du jour à Paris au cours de l'année (en temps universel)

 

Si le mois d'octobre est celui qui voit les températures le plus reculer, la baisse rapide de la durée du jour durant ce dernier n'y est pas étrangère. Au 1er octobre 2020, le jour dure 11h31 à Paris. Au 31 octobre, la durée du jour n'est plus que de 9 heures et 47 minutes, soit une baisse de 1h44 en l'espace d'un mois.

 

Ce constat est évidemment valable sur l'ensemble de la France. À Lille dans le Nord, la durée du jour passe de 11h29 début octobre à 9h38 fin octobre (une perte de 1h51 sur le mois). Plus au sud, elle passe de 11h35 à 10h01 à Lyon et de 11h37 à 10h14 à Perpignan.

 

Températures à la surface du globe le mardi 13 octobre 2020 - via ClimateReanalyzer

 

La chute des températures au cours du mois d'octobre s'explique également par la reconstitution des masses d'air froid aux hautes latitudes. En effet, la durée du jour s'y réduit bien plus rapidement qu'à nos latitudes, favorisant l'accumulation de l'air froid. À titre d'exemple, le jour dure encore près de 11 heures au début du mois d'octobre dans le nord de l'Alaska alors que le soleil brille moins de 6 heures à la fin de celui-ci.

 

En octobre, la moindre orientation du flux au secteur nord ou nord-ouest commence ainsi à drainer de l'air très frais jusqu'à nos régions. C'est d'ailleurs ce que nous observons depuis le début du mois (et même depuis la fin septembre) avec des descentes fraîches plongeant des hautes latitudes vers l'ouest et le centre de l'Europe.

 

Anomalie des températures moyennes en France du 21 septembre au 9 octobre 2020 - via Météo France

 

Cette année, l'impression de refroidissement est renforcée par la persistance d'anomalies fraîches importantes depuis les derniers jours du mois de septembre. En France, la première décade du mois d'octobre enregistre un déficit thermique d'un degré et la fraîcheur se poursuit cette semaine... Octobre pourrait d'ailleurs mettre fin à la série record de mois plus chauds que la normale sur le pays.